Trouble de personnalité antisociale

QU'EST-CE QUE LE TROUBLE DE LA PERSONNALITÉ ANTISOCIALE?

Il peut nous arriver à tous d'avoir des moments où nous ne considérons pas les besoins des autres, où nous agissons de manière égoïste et même de manière à faire du mal aux autres. La plupart d'entre nous ressentiront par la suite des remords pour nos actions. Toutefois, certains individus agiront de cette manière et ne ressentiront aucun remords pour leurs actions, tels que les individus atteints par le trouble de la personnalité antisociale.

Les individus atteints de ce trouble sont des personnes qui ont tendance à ne pas respecter les normes sociales, les codes culturels et les droits ou les émotions des autres. Ces personnes sont insensibles aux besoins des autres, sont antipathiques, agissent de manière cruelle envers les autres et ne ressentent aucun remords pour leurs actions. De plus, elles sont parfois manipulatrices afin d'avoir ce qu'elles veulent des autres.

Généralement, ces personnes commencent à développer le trouble avant l'âge de 15 ans, mais elles ne peuvent être diagnostiquées par un médecin ou un psychologue qu'à l'âge de 18 ans. Bien que le trouble soit généralement stable à travers le temps, l'intensité de celui-ci semble commencer à diminuer vers la quarantaine. Les chances de développer le trouble de la personnalité antisociale sont grandement accentuées lorsque la personne a eu un trouble de conduite avant l'âge de 10 ans ou un trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité. On retrouve ce trouble plus fréquemment chez les hommes (3-6 %) que les femmes (1 %), et particulièrement dans les prisons (50 %).

Dans quelques cas, certaines personnes auront des symptômes ressemblant au trouble de la personnalité antisociale dans des contextes sociaux difficiles et dangereux (ex. : membres de gang de rue). Toutefois, les symptômes ressemblant à ceux de la personnalité antisociale (ex. : hostilité, agressivité, antipathie) seraient utilisés comme stratégie de survie afin de s'adapter à un environnement hostile. Il est donc important de considérer l'importance de l'environnement pour comprendre le trouble.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DU TROUBLE DE LA PERSONNALITÉ ANTISOCIALE?

Voici une liste de symptômes typiques du trouble de la personnalité antisociale :

  • Depuis l'âge de 15 ans, tu as tendance à mépriser et ne pas respecter les droits des autres;
  • Tu refuses de respecter la loi, ce qui t'a mené à être arrêté plusieurs fois;
  • Tu mens ou escroques souvent les gens;
  • Tu es impulsif et ne planifies pas tes comportements à l'avance;
  • Tu es irritable et agressif et t'impliques souvent dans des batailles ou agressions physiques;
  • Tu ne considères pas ta sécurité ou celles des autres;
  • Tu es irresponsable avec ton travail ou tes engagements financiers;
  • Tu n'as pas de remords lorsque tu blesses, maltraites ou voles les autres;
  • Les gens autour de toi peuvent te trouver arrogant avec des opinions très fortes.
  • Tu exploites et agis de manière irresponsable avec tes partenaires sexuels.

Il est important de noter que cette liste est présentée à titre informatif seulement. Elle ne permet, en aucun cas, d'établir un diagnostic et ne remplace pas la consultation professionnelle.

Si tu considères avoir certains de ces symptômes, il est prudent de consulter ton médecin de famille ou un psychologue pour faire une évaluation de ta situation et éviter toutes les conséquences importantes sur ta vie. 

QUELS SONT LES FACTEURS DE RISQUE DE LA PERSONNALITÉ ANTISOCIALE?

  • Facteurs biologiques :
    • Génétique : Les personnes atteintes du trouble de la personnalité antisociale ont généralement des parents ou membres de la famille atteints également d'un trouble de personnalité antisociale ou d'autres troubles de santé mentale, tel que le trouble lié à la prise de substances;
    • Absence de réactivité émotionnelle : Certaines recherches suggèrent que les personnes atteintes de trouble de la personnalité antisociale ont un manque d'anxiété dans les situations menaçantes et ne voient donc pas la punition comme les empêchant d'agir comme ils le veulent, ce qui aurait pu contribuer au développement du trouble;
    • Besoin de stimulation insatiable : Des recherches suggèrent que les personnes qui sont toujours à la recherche de stimulation afin de bien fonctionner pourraient être à risque de développer un trouble de la personnalité antisociale;
    • Anomalies cérébrales : Certaines recherches démontrent que les personnes avec un trouble de la personnalité antisociale ont parfois des dysfonctionnements de certaines parties du cerveau qui régulent des comportements agressifs, particulièrement liés au contrôle des impulsions, l'évaluation du risque des comportements ainsi que des conséquences, et de la résolution de problèmes.
  • Facteurs psychologiques :
    • Interprétation erronée de l'environnement : Les personnes atteintes du trouble de la personnalité antisociale ont plus de difficulté que la norme à détecter les émotions des autres et interprètent le comportement des autres comme étant plus menaçant que la norme.
  • Facteurs socioculturels :
    • Statut socioéconomique : Les personnes ayant un trouble de la personnalité antisociale viennent plus communément d'environnements défavorisés;
    • Maltraitance pendant l'enfance : Les sévices sexuels, physiques ou la négligence sont fortement liés au développement d'un trouble de la personnalité antisociale.

Voici quelques troubles que l'on rencontre communément (comorbidité) avec le trouble de la personnalité antisociale :

  • Les troubles liés à la prise de substances;
  • Les troubles anxieux;
  • Le trouble dépressif majeur;
  • Le trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité;
  • Les troubles de conduite;
  • Les troubles de la personnalité, tels que le trouble de personnalité limite, narcissique ou histrionique.

QUELS SONT LES TRAITEMENTS POUR LE TROUBLE DE LA PERSONNALITÉ ANTISOCIALE?

Le traitement pour le trouble de la personnalité antisociale est particulièrement difficile et la majorité des traitements visent certains symptômes (ex. : agressivité) et non le trouble de façon globale. En voici quelques exemples :

  • Pharmacothérapie : Certains antipsychotiques peuvent être employés pour réduire les symptômes agressifs et impulsifs;
  • Thérapies psychodynamiques : Les thérapies psychodynamiques démontrent une certaine efficacité pour le traitement du trouble de la personnalité. Ils visent à mettre en lumière les problèmes de leurs relations et à travailler sur ceux-ci;
  • Thérapie de reconstruction interpersonnelle : Basée sur la théorie de l'attachement de Bowlby, la thérapie de reconstruction interpersonnelle vise à identifier et transformer le fonctionnement interne inadéquat en fonctionnement adapté;
  • Thérapie cognitive : Ce type de thérapie vise à montrer au client comment ses façons de voir le monde sont inappropriées et cherche à modifier celles-ci à travers diverses techniques; 
  • Thérapie de redécision : Cette thérapie vise à aider le client à se rendre compte que ses patrons d'interactions pendant l'enfance contribuent à ses problèmes présents et l'encourage à se rendre compte que ce qui a fonctionné le mieux dans son enfance n'est plus nécessaire.

QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DU TROUBLE DE LA PERSONNALITÉ ANTISOCIALE?

Plusieurs conséquences existent pour les personnes atteintes du trouble de la personnalité antisociale ainsi que pour leurs proches. En voici quelques-unes :

  • Violence physique ou verbale : À cause de leur tendance à être agressifs, ces personnes se retrouvent souvent dans des bagarres qui peuvent gravement les blesser ou blesser les autres;
  • Difficulté de couple : Les personnes atteintes du trouble se retrouvent souvent dans des relations de couple dans lesquelles la violence domestique est commune;
  • Difficultés financières et professionnelles : À cause de leur impulsivité, agressivité et manque d'empathie envers les autres, les personnes atteintes du trouble ont souvent de la difficulté à trouver des emplois stables et donc à avoir une stabilité financière et professionnelle;
  • Comportements délinquants et criminels : À cause de leur trouble, les personnes antisociales adoptent plusieurs comportements délinquants et criminels, tels que la participation dans des gangs de rues, la violence et l'abus sexuel, les homicides, etc., et risquent donc plus souvent d'aller en prison;
  • Accidents : Ces personnes sont plus à risque d'avoir des accidents graves et même de mourir plus prématurément que la norme.

SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

Antisocial Personality Disorder. (2014). Mayo Clinic: Diseases and Conditions – Antisocial personality disorder. Document consulté le 5 juin 2014, http://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/antisocial-personality-disorder/basics/complications/con-20027920.

Antisocial Personality Disorder (Dyssocial Personality Disorder). American Psychiatric Association DSM-5 Development. Document consulté le 5 juin 2014,

American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and Statistical Manual for Mental disorders, Fifth Edition. Washington, DC : American Psychiatric Association. 

Hirose, S. (2001). « Effective treatment of aggression and impulsivity in antisocial personality disorder with risperidone ». Psychiatry and clinical neurosciences55(2), 161-162.

Fals-Stewart, W., Leonard, K. E., & Birchler, G. R. (2005). « The occurrence of male-to-female intimate partner violence on days of men's drinking: the moderating effects of antisocial personality disorder ». Journal of consulting and clinical psychology73(2), 239.

Magnavita, J. J. (2004). Handbook of personality disorders: theory and practice. John Wiley & Sons.

Nevid, J., Rathus, S. & Greene, B. (2011). Psychopathologie (M. Huberdeau, M. Chevrier, L. Blanchette & N. Cormier, Trans.). Upper Saddle River, NJ: Pearson.

Reich, D. B., & Zanarini, M. C. (2001). « Developmental aspects of borderline personality disorder ». Harvard Review of Psychiatry, 9, 294-301.

Santé Canada (2002, Octobre). Rapport sur les maladies mentales au Canada. Document consulté le 26 juin 2014, http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/miic-mmac/pdf/men_ill_f.pdf.

PARTAGER