Trouble de panique

QU'EST-CE QUE LE TROUBLE PANIQUE?

Lorsqu'on se trouve en situation de danger, il est parfois normal d'avoir une attaque de panique. Celle-ci est définie comme une montée de peur et d'anxiété qui s'accompagne de symptômes physiques (ex. : accélération cardiaque, respiration rapide, etc.). Généralement, ces attaques ont une durée d'une à 15 minutes. Le trouble de panique, quant à lui, survient lorsqu'on a des attaques de panique de façon régulière sans qu'il y ait de danger réel. Les attaques semblent survenir sans aucune raison particulière. La personne atteinte du trouble développe une peur de refaire une attaque de panique et essaye souvent de les contrôler autant que possible.

Le trouble de panique peut s'accompagner d'agoraphobie ou non. De façon générale, l'agoraphobie implique d'avoir peur d'être dans des espaces publics. Les personnes qui ont un trouble panique avec agoraphobie ont énormément de difficulté à sortir de leur maison, car elles ont peur de faire des attaques de panique lorsqu'elles sortent en public. Ainsi, rester à la maison et éviter les endroits où les attaques de panique pourraient avoir lieu est une manière d'essayer de contrôler les attaques. Toutefois, cette solution ne fonctionne pas très bien puisqu'elle empêche la personne de vivre sa vie normalement et accentue l'anxiété par la suite.

Les personnes qui présentent un trouble panique sans agoraphobie n'ont pas l'impression que leurs attaques sont causées par le fait d'être en public. Ces personnes ont eu plusieurs attaques de panique inattendues et récurrentes, ce qui nuit à leur fonctionnement social, professionnel, familial, scolaire ou personnel. Ils n'ont donc pas peur de faire une attaque de panique en public, mais de faire une attaque de panique, peu importe le lieu. Ces personnes peuvent tout de même éviter certains endroits, notamment où elles ont déjà eu des attaques.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DU TROUBLE PANIQUE?

Voici une liste de symptômes typiques d'une attaque de panique :

  • Tu as des palpitations cardiaques (le cœur bat très vite);
  • Tu transpires plus que tu devrais;
  • Tu trembles;
  • Tu as l'impression de t'étouffer ou tu manques de souffle;
  • Tu as mal à la poitrine (thorax) ou mal à l'abdomen;
  • Tu as de la nausée ou un mal de ventre;
  • Tu as l'impression d'avoir la tête vide ou flottante;
  • Tu as le vertige ou l'impression que tu vas t'évanouir;
  • Tu te sens à l'extérieur de ton corps, comme si tu te regardais;
  • Tu as un sentiment que le monde est une illusion ou irréel;
  • Tu as peur de perdre le contrôle ou de devenir « fou »;
  • Durant l'attaque, tu sens que tu vas mourir;
  • Tu te sens engourdi ou une partie de ton corps peut picoter;
  • Tu as très froid ou très chaud (sueur).

Voici certains symptômes typiques associés au trouble de panique :

  • Tu as souvent des attaques de panique;
  • Tu as peur des conséquences que pourraient avoir les attaques de panique, telles que perdre le contrôle de toi-même. Tu as changé ton comportement afin d'éviter d'avoir d'autres attaques de panique, comme faire moins de sorties ou ne plus prendre le transport en commun.

Il est important de noter que cette liste est présentée à titre informatif seulement. Elle ne permet, en aucun cas, d'établir un diagnostic et ne remplace pas la consultation professionnelle.

Si tu considères avoir certains de ces symptômes, il est prudent de consulter ton médecin de famille ou un psychologue pour faire une évaluation de ta situation et éviter toutes les conséquences importantes sur ta vie.

QUELS SONT LES FACTEURS DE RISQUE POUR LE TROUBLE PANIQUE?

Voici une liste de facteurs qui pourraient augmenter le risque de développer un trouble anxieux :

Facteurs biologiques :

  • La génétique (ex. : avoir un parent atteint d'un trouble anxieux);
  • Les anomalies dans certains neurotransmetteurs (ex. : niveau de sérotonine);
  • Les tempéraments anxieux;
  • Les traumatismes physiques (ex. : avoir été malade longtemps, avoir été victime d'agressions physiques ou sexuelles).

 Facteurs sociaux :

  • Avoir vécu un évènement traumatisant (ex. : accident de voiture);
  • Les facteurs familiaux (ex. : les critiques parentales fréquentes, l'anxiété des parents, la surprotection des parents envers leurs enfants);
  • Le stress constant (ex. : la victimisation, surcharge de travail);
  • Les grands changements dans la vie (ex. : un divorce, un déménagement, la mort d'un proche).

Le trouble panique est souvent associé à d'autres psychopathologies (comorbidité) , telles que :

  • Le trouble dépressif majeur;
  • Le trouble lié à la prise de substances;
  • D'autres troubles d'anxiété tels que le trouble d'anxiété généralisée.

QUELS SONT LES TRAITEMENTS POUR LE TROUBLE PANIQUE?

Le trouble panique peut être traité par divers types de traitements, dépendant de son intensité. Dans les cas les plus sévères, une combinaison de psychothérapie et de traitement pharmacologique est plus efficace pour réduire la souffrance de la personne.

Psychothérapie :

  • Thérapie cognitivo-comportementale (TCC) : La TCC est très efficace pour traiter les troubles anxieux. Elle vise à changer les pensées (ex. : je vais mourir si je fais une attaque de panique en public) et les comportements en lien avec le trouble (ex. : éviter les environnements sociaux) ainsi qu'à développer des pensées et comportements plus adéquats.

Traitement pharmacologique :

  • Antidépresseurs : Les antidépresseurs cherchent à rétablir le niveau d'un certain type de neurotransmetteurs (ex. : sérotonine) du client;
  • Anxiolytiques : Dans les cas extrêmes, un médecin peut prescrire des anxiolytiques, qui ont des effets tranquillisants.

QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES POSSIBLES DU TROUBLE PANIQUE?

Que ce soit avec ou sans agoraphobie, les attaques de panique peuvent advenir durant la nuit, lors du sommeil ou au réveil, dans le métro, dans la douche, en marchant dans la rue, au travail, etc. Ainsi, les attaques peuvent devenir encombrantes et altérer notre fonctionnement quotidien. Voici quelques conséquences en lien avec le trouble panique :

  • Fonctionnement scolaire : Les personnes souffrant d'un trouble de panique peuvent avoir de la difficulté à se concentrer en classe et, parfois, elles évitent même d'aller en cours pour éviter les attaques, ce qui peut faire en sorte qu'elles aient de moins bonnes notes en classe;
  • Fonctionnement quotidien : Les personnes souffrant du trouble peuvent restreindre leurs activités quotidiennes. Elles peuvent ne pas participer aux sorties avec leurs amis de peur de faire une attaque de panique. Elles peuvent aussi éviter de faire de l'exercice ou de fréquenter les saunas et spas, car ceux-ci produisent des effets physiologiques ressemblant à une attaque de panique, tels que la transpiration, l'augmentation du rythme cardiaque, etc.;
  • Consommation de substances : Les personnes atteintes d'un trouble panique peuvent prendre des drogues ou de l'alcool afin d'éviter ou de contrôler leurs attaques de panique.

SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and Statistical Manual for Mental
disorders, Fifth Edition. Washington, DC : American Psychiatric Association. 

Barlow, D. & Durand, V. (2011). Abnormal psychology: An integrative approach. Cengage Learning.

Chabrol, H. (2011). Traité de psychopathologie clinique et thérapeutique de l'adolescent. Paris: Dunod.

Nevid, J., Rathus, S. & Greene, B. (2011). Psychopathologie (M. Huberdeau, M. Chevrier, L. Blanchette & N. Cormier, Trans.). Upper Saddle River, NJ: Pearson.

Weis, R. (2008). An introduction to abnormal child and adolescent psychology. Sage Publications, p. 671.

PARTAGER