Trouble de conduite

QU'EST-CE QUE LE TROUBLE DE CONDUITE?

Pendant l'adolescence, les comportements « délinquants » sont fréquents, et ce, particulièrement chez les garçons. Toutefois, lorsque ces comportements sont fréquents, persistants et graves (ex. : faire du mal à quelqu'un verbalement ou physiquement, être cruel) sans qu'il y ait de culpabilité ou de remords, il est possible que ce ne soit plus normal, mais causé par un trouble de conduite.

Le trouble de conduite se caractérise par des conduites répétitives et persistantes, où les droits fondamentaux des autres ainsi que les normes et les règles sociales ne sont pas respectés.

Le trouble de conduite débute pendant l'enfance ou à l'adolescence. Lorsque ce trouble commence à l'adolescence, les comportements manifestés ont tendance à être moins agressifs que lorsque cela commence pendant l'enfance. Les relations avec les autres sont également moins perturbées et le risque de développer un trouble de conduite chronique est diminué.

Le trouble de conduite est caractérisé par différents comportements perturbateurs :

  • agressions physiques ou verbales envers des personnes ou des animaux;
  • destruction de biens;
  • fraudes, vols, tromperie;
  • transgressions de règles établies par la société, les parents ou autres figures d'autorité.

Les actes commis peuvent varier en gravité. Bien qu'ils puissent inclure des actes pas trop graves, tels que les mensonges à répétition, les bagarres et le vandalisme, ils peuvent également inclure des actes graves (ex. : vols avec ou sans armes, destruction de propriété, viol, etc.).

Les personnes ayant le trouble de conduite croient souvent que leurs réactions agressives sont justifiées, c'est-à-dire qu'elles avaient raison d'agir de manière agressive. Par exemple, le fait de violer ou de faire mal à quelqu'un est justifié par une provocation de la part de l'autre personne (ex. : il m'a regardé croche). Elles peuvent aussi essayer de rendre les autres responsables de ce qui est arrivé sans se remettre en cause.

Ces comportements agressifs, qui se produisent dans différents contextes (à la maison, à l'école, à l'extérieur, etc.), peuvent causer des effets importants sur le fonctionnement social, scolaire, familial et professionnel.

Toutefois, il est important de prendre en compte le contexte social ou le milieu environnemental dans lequel vit l'adolescent (ou a vécu). En effet, les comportements perturbateurs peuvent être dus au contexte. Par exemple, une personne pourrait développer un trouble de conduite si elle vit dans un milieu où il faut se battre pour survivre, tel qu'un pays en guerre, ou si elle fait des fugues pour échapper à sa famille d'accueil où elle subit des attaques physiques.

Ces comportements ne sont alors pas considérés comme inadaptés étant donné qu'ils ont un lien direct avec le contexte dans lequel l'adolescent vit ou vivait. Ce n'est donc que lorsque la personne a recours à ces comportements sans être dans un contexte où il en a besoin pour survivre qu'on peut se douter de la présence du trouble. Il faut donc s'assurer de comprendre comment le contexte vient jouer un rôle dans le développement du trouble de conduite.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DU TROUBLE DE CONDUITE?

Voici un aperçu des principaux symptômes du trouble de conduite :

  • Tu as des conduites agressives envers des personnes ou des animaux :
    • Tu menaces, intimides, maltraites ou violentes souvent d'autres personnes;
    • Tu es souvent celui qui commence des bagarres;
    • Tu as déjà blessé quelqu'un sérieusement (ex. : avec un couteau, un bâton ou n'importe quelle autre arme);
    • Tu as fait preuve de cruauté envers une personne ou un animal;
    • Tu as volé en faisant face à la personne (ex. : agression pour obtenir un bijou ou pour voler un portefeuille, etc.);
    • Tu as forcé quelqu'un à avoir des relations sexuelles.
  • Tu as des conduites destructives envers des biens matériels :
    • Tu as mis le feu pour causer du dommage;
    • Tu as détruit volontairement quelque chose qui appartenait à quelqu'un d'autre.
  • Tu as volé ou fraudé quelqu'un d'autre :
    • Tu as cambriolé ou volé (ex. : rentrer par effraction dans un immeuble qui ne t'appartenait pas);
    • Tu mens très souvent.
  • Tu as transgressé des règles établies par tes parents, l'école, la société :
    • Tu as fait des fugues à plusieurs reprises;
    • Tu ne suis pas les règles de tes parents (ex. : l'heure du couvre-feu);
    • Tu manques souvent l'école pour errer dans les rues ou faire des choses illégales.

Il est important de noter que cette liste est présentée à titre informatif seulement. Elle ne permet, en aucun cas, d'établir un diagnostic et ne remplace pas la consultation professionnelle.

Si tu considères avoir certains de ces symptômes, il est prudent de consulter ton médecin de famille ou un psychologue pour faire une évaluation de ta situation et éviter toutes les conséquences importantes sur ta vie. 

QUELS SONT LES FACTEURS DE RISQUE DU TROUBLE DE CONDUITE?

Il existe une multitude de facteurs biologiques et psychosociaux pouvant contribuer au développement du trouble de conduite : 

Facteurs biologiques :

  • Le tempérament : Les personnes ayant un tempérament difficile et incontrôlable; 
  • La génétique : Les enfants ayant des parents atteints du trouble de conduite ou une autre psychopathologie (ex. : schizophrénie, trouble lié à la prise de substances, trouble de personnalité antisociale) ont plus de chance de l'avoir également;
  • Anomalies cérébrales : Certaines personnes atteintes du trouble de conduite ont des dysfonctions au niveau des régions cérébrales liées à la perception d'émotions et à la peur.

Facteurs psychosociaux :

  • La famille : La famille semble grandement influencer le développement du trouble. Un individu est particulièrement à risque de développer le trouble de conduite si ses parents :
    • Le rejette et ne lui donnent pas d'affection;
    • Sont négligents puisqu'ils ne lui donnent pas les besoins de base tels que la nourriture ou un toit;
    • Sont inconsistants dans leur discipline;
    • Utilisent des stratégies de discipline rudes, telles que l'humiliation, les coups;
    • Ont abusé de lui physiquement ou sexuellement;
    • Ont une histoire criminelle;
    • Ne sont pas très présents;
    • Sont atteints d'une psychopathologie, telle que le trouble lié à la prise de substances.
  • Les facteurs sociaux : Une personne est aussi plus à risque de développer le trouble de conduite si elle :
    • Est souvent rejetée par ses pairs;
    • S'associe à un groupe délinquant, tel que les gangs de rue;
    • Est exposée à de la violence dans son voisinage.

Il arrive parfois que le trouble de conduite soit accompagné de certaines psychopathologies, telles que :

  • Le trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH);
  • Le trouble dépressif majeur;
  • Les troubles anxieux;
Les troubles liés à la prise de substances

QUELS SONT LES TRAITEMENTS POUR LE TROUBLE DE CONDUITE?

Le traitement du trouble de conduite peut comprendre des psychothérapies individuelles (pour l'adolescent et pour les parents), de même qu'une thérapie familiale. Le traitement est parfois difficile parce que la personne ne voit pas son comportement comme étant problématique. Il doit prendre en compte le contexte environnemental de la personne, de même que les éléments pouvant l'influencer, tel que la famille, les amis et le milieu scolaire.

Étant donné la difficulté à traiter le trouble de conduite, une approche multisystémique intensive impliquant divers professionnels est la meilleure option pour traiter ce trouble. Les composantes du système incluent :

  • La thérapie familiale : Cette intervention vise à enseigner aux parents à gérer les comportements de leurs jeunes à la maison ainsi qu'à mieux communiquer entre eux;
  • La thérapie cognitivo-comportementale individuelle : Cette intervention vise à développer des compétences adéquates pour le fonctionnement normal dans le quotidien. Elle se focalise surtout sur l'apprentissage des compétences sociales (ex. : le contrôle des émotions) et l'apprentissage de résolution de conflits.
  • La thérapie de groupe : Cette intervention vise à favoriser le soutien et la communication adéquate entre différentes personnes souffrant du trouble de conduite pour se donner des pistes de référence, d'entraide et de soutien entre pairs dans des situations semblables.

QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DU TROUBLE DE CONDUITE?

Le trouble de conduite engendre différentes conséquences sur le plan personnel, ainsi qu'avec les autres, pouvant avoir des impacts sur le futur de la personne.

Quelques-unes de ces conséquences incluent :

  • Des suspensions ou expulsions scolaires;
  • Des difficultés professionnelles (ex. : la difficulté à avoir ou à garder un emploi);
  • Des problèmes avec la loi (ex. : arrestations);
  • Des maladies transmises sexuellement (ex. : VIH);
  • Des grossesses non planifiées;
  • Des blessures physiques causées par des accidents ou des bagarres;
  • Des problèmes de santé.

SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and Statistical Manual for Mental disorders, Fifth Edition. Washington, DC : American Psychiatric Association.

Chabrol, H. (2011). Traité de psychopathologie clinique et thérapeutique de l'adolescent. Paris : Dunod.

Dumas, J.E. (2007). Psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent (3e édition). Bruxelles, Belgique : de Boeck.

Nevid, J., Rathus, S. & Greene, B. (2011). Psychopathologie (M. Huberdeau, M. Chevrier, L. Blanchette & N. Cormier, Trans.). Upper Saddle River, NJ: Pearson.

PARTAGER