Phobies sociales

QU'EST-CE QUE LA PHOBIE SOCIALE?

La phobie sociale est caractérisée par une peur intense et persistante lors des situations sociales ou de performance. La personne craint et évite des situations où, par exemple, elle sera avec des personnes inconnues. La personne atteinte de ce trouble peut alors craindre d'être observée, jugée, évaluée ou gênée devant d'autres personnes. Lorsqu'exposée à ce genre de situation, la personne atteinte du trouble ressent une peur intensive qui lui arrive de façon instantanée.

Les personnes atteintes du trouble peuvent avoir des attaques de panique et d'autres conséquences physiques lorsqu'elles sont dans des situations sociales. Par exemple, elles peuvent ressentir des malaises, avoir des réactions de fuite, ressentir une nervosité intense, avoir des maux de ventre, avoir des maux de tête, avoir des nausées, s'évanouir, etc.

L'anxiété provoquée par le trouble est envahissante et difficilement contrôlable. La personne qui en souffre évite souvent les situations sociales pour ne pas se sentir anxieuse. Ainsi, leur phobie nuit à leur qualité de vie et à leur fonctionnement.

Les personnes atteintes d'une phobie sociale peuvent éviter très souvent (presque toujours) tous les regards, elles peuvent s'isoler, être presque muettes, elles peuvent aussi avoir une apparence nerveuse, etc.

Les personnes avec une phobie sociale peuvent aussi être caractérisées comme étant hypersensibles à la critique, elles peuvent se sentir facilement rejetées ou évaluer les situations de façon négative. Elles peuvent aussi être décrites comme ayant une faible estime de soi ou être peu sures d'elles-mêmes.

L'anxiété de ces personnes peut être liée à la peur de s'humilier, d'agir d'une manière inadéquate ou anormale. C'est la peur qu'on se moque de nous, qu'on ait l'air ridicule et qu'on soit jugé négativement par les autres. C'est en quelque sorte comme si on se considère comme peu adapté à la vie sociale.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DE LA PHOBIE SOCIALE?

Voici une liste de symptômes typiques de la phobie sociale :

  • Tu as une peur intense et persistante lorsque tu te retrouves dans des situations sociales ou dans une situation où ta performance sera évaluée;
  • Dans les situations sociales, tu as peur de paraitre nerveux ou d'agir d'une façon qui pourrait être humiliante;
  • Lorsque tu es dans une situation sociale que tu redoutes, tu peux avoir une attaque de panique;
  • Ta peur et ton anxiété lors des situations sociales sont incontrôlables;
  • Tu essaies à tout prix d'éviter les situations sociales dont tu as peur;
  • Lorsque tu dois affronter les situations redoutées, tu les vis avec beaucoup de détresse;
  • Ton anxiété face aux situations sociales, voire l'anticipation d'être dans une telle situation, ou ton évitement de ces moments perturbent tes habitudes de vie, tes relations, ta performance à l'école, etc.;
  • Ton anxiété te cause de la souffrance.

Il est important de noter que cette liste est présentée à titre informatif seulement. Elle ne permet, en aucun cas, d'établir un diagnostic et ne remplace pas la consultation professionnelle.

Si tu considères avoir certains de ces symptômes, il est prudent de consulter ton médecin de famille ou un psychologue pour faire une évaluation de ta situation et éviter toutes les conséquences importantes sur ta vie. 

QUELS SONT LES FACTEURS DE RISQUE POUR LA PHOBIE SOCIALE?

Voici une liste de facteurs qui pourraient augmenter le risque de développer un trouble anxieux :

Facteurs biologiques :

  • La génétique (ex. : avoir un parent atteint d'un trouble anxieux);
  • Les anomalies dans certains neurotransmetteurs (ex. : niveau de sérotonine);
  • Les tempéraments anxieux;
  • Les traumatismes physiques (ex. : avoir été malade longtemps, avoir été victime d'agressions physiques ou sexuelles).

 Facteurs sociaux :

  • Avoir vécu un évènement traumatisant (ex. : intimidation);
  • Les facteurs familiaux (ex. : les critiques parentales fréquentes, l'anxiété des parents, la surprotection des parents envers leurs enfants);
  • Les problèmes conjugaux (ex. : conflits, mauvaise qualité de la relation);
  • Le stress constant (ex. : la victimisation, surcharge de travail);
  • Les grands changements dans la vie (ex. : un divorce, un déménagement, la mort d'un proche).

Le trouble de phobie sociale est souvent associé à d'autres psychopathologies (comorbidité), telles que :

  • D'autres troubles anxieux;
  • Le trouble dépressif majeur;
  • Les troubles liés à la substance;
  • Les troubles de l'alimentation;
  • Les pensées suicidaires.

QUELS SONT LES TRAITEMENTS POUR LA PHOBIE SOCIALE?

La phobie sociale peut être traitée par divers types de traitements, dépendant de son intensité. Dans les cas les plus sévères, une combinaison de psychothérapie et de traitement pharmacologique est plus efficace pour réduire la souffrance de la personne.

Psychothérapie :

  • Thérapie congnitivo-comportementale (TCC) : La TCC est très efficace pour traiter les troubles anxieux. Elle vise à changer les pensées (ex. : tout le monde se moquera de moi si je fais une présentation orale) et comportements en lien avec le trouble (ex. : éviter de faire la présentation orale) ainsi qu'à développer des pensées et comportements plus adéquats.

Traitement pharmacologique :

  • Antidépresseurs : Les antidépresseurs cherchent à rétablir le niveau d'un certain type de neurotransmetteurs (ex. : sérotonine) du client;
  • Anxiolytiques : Dans les cas extrêmes, un médecin peut prescrire des anxiolytiques, qui ont des effets tranquillisants.

QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES ASSOCIÉES À LA PHOBIE SOCIALE?

Il existe plusieurs conséquences liées à la phobie sociale :

  • Petit réseau social et relations interpersonnelles non satisfaisantes : Les personnes atteintes du trouble peuvent ne pas se sentir heureuses avec leur réseau puisqu'elles souhaiteraient avoir plus d'amis, mais ne sont pas capables de bien interagir avec les autres à cause de leur trouble;
  • Résultats scolaires insatisfaisants : Les résultats scolaires de la personne atteinte du trouble peuvent être affectés puisque les situations de performance (ex. : présentation orale, participation en classe, lectures à haute voix, etc.) peuvent leur causer trop d'anxiété et elles peuvent refuser de les faire;
  • Difficultés professionnelles : Les personnes atteintes du trouble sont plus à risque d'être au chômage puisqu'elles peuvent être trop stressées pour faire des entrevues ou interagir avec des collègues ou des clients;
  • Automédication : Plusieurs personnes peuvent tenter de soulager leur détresse en prenant des substances qui altèrent les pensées et le comportement (ex. : alcool, marijuana) afin de réduire leur détresse, ce qui peut engendrer d'autres troubles.

SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and Statistical Manual for Mental
disorders, Fifth Edition. Washington, DC : American Psychiatric Association. 

Barlow, D. & Durand, V. (2011). Abnormal psychology: An integrative approach. Cengage Learning.

Chabrol, H. (2011). Traité de psychopathologie clinique et thérapeutique de l'adolescent. Paris: Dunod.

Nevid, J., Rathus, S. & Greene, B. (2011). Psychopathologie (M. Huberdeau, M. Chevrier, L. Blanchette & N. Cormier, Trans.). Upper Saddle River, NJ: Pearson.

Weis, R. (2008). An introduction to abnormal child and adolescent psychology. Sage Publications, p. 671.

PARTAGER