Méditation

EST-CE QUE LA MÉDITATION A DES EFFETS SUR LA SANTÉ MENTALE?

La méditation, l'action de guider sa conscience, existe depuis des millénaires. Toutefois, ce n'est que récemment que nous avons compris la façon dont celle-ci nous aide à garder une bonne santé mentale. Bien qu'il existe divers types de méditation, ceux-ci partagent plusieurs bienfaits mentaux et sociaux. Dans cette section, nous discuterons de quelques-uns d'entre eux.

Le stress, l'anxiété et la méditation
La méditation peut contribuer à combattre ou gérer le stress et l'anxiété. En effet, les personnes avec des tempéraments anxieux ressentent moins de stress lorsqu'elles méditent que lorsqu'elles ne méditent pas. Certaines études suggèrent que le taux de l'hormone liée au stress, le cortisol, diminue chez les gens qui méditent, ce qui a pour effet qu'ils ressentent moins de stress.

Certaines recherches suggèrent aussi que la méditation entraine dans le corps une sensation de relaxation, ce qui peut aider à combattre le stress. En effet, certaines recherches démontrent que méditer permet de ralentir le système sympathique du corps, qui est grandement impliqué lorsque nous devons gérer un stress, et stimule le fonctionnement du système parasympathique, qui est surtout impliqué pour la digestion et le repos. À travers ces effets, les gens sont en mesure de ressentir moins de stress.

Les émotions et la méditation
Plusieurs types de méditation mettent l'emphase sur un état ou une émotion ressentie au moment présent afin de pouvoir l'analyser et y répondre adéquatement. Ainsi, une personne qui ressent de la tristesse suite à une chicane pourra explorer ses sentiments plus en profondeur pour ensuite les accepter comme étant valides, mais temporaires. Il n'est donc pas surprenant que plusieurs recherches suggèrent que la méditation diminue les émotions négatives, telles que la colère ou la haine, et augmente les émotions positives, telles que la joie.

En effet, ces recherches démontrent que l'amygdale, la région du cerveau qui gère les émotions et la mémoire, est moins active lorsque les gens qui ont l'habitude de méditer vivent des émotions négatives, comparativement aux personnes qui ne méditent pas. Cela suggère que méditer permet de mieux faire face aux émotions négatives ( Psychiatry Research: Neuroimaging).

Les relations sociales et la méditation
La méditation, en plus d'améliorer le fonctionnement émotionnel, améliore également le fonctionnement social. Certaines études démontrent que les individus qui commencent à pratiquer la méditation deviennent plus sociables, plus empathiques et plus compatissants envers les autres. Cela est partiellement expliqué par le fait qu'une compréhension plus profonde de nous-mêmes nous permet aussi de développer des relations plus profondes et authentiques avec ceux qui nous entourent.

La méditation n'est pas une religion mais une philosophie visant l'amélioration et la transformation de soi pour te permettre de mieux vivre là ou tu es et dans toutes circonstances. La méditation ne demande pas d'effort mais plutôt un moment d'arrêt pour simplement porter attention à ce qui se passe dans ta pensée. Ceci afin d'arrêter les automatismes qui provoquent en nous des réactions et des émotions souvent vivent et qui ont l'air réel mais ne le sont que dans notre imaginaire, que ce soit les crises de panique, l'anxiété, le blâme ou les émotions en dents de scie causées par certaines conditions de vie ou de santé mentale.

La méditation apporte une conscientisation de qui nous sommes et nous permet d'être encore plus en contact avec notre plein potentiel.

Il existe plusieurs façons d'introduire cette approche dans ta vie afin de prendre conscience et apprivoiser ces automatismes de pensées. Tu peux faire l'acquisition de CD, visionner les vidéos Youtube sur le sujet ou lire des livres pour t'informer sur les diverses méthodes et philosophies, il se peut qu'une approche t'attire plus qu'une autre. Il n'y a pas de mauvaises méthodes, il s'agit de t'assurer de la bonne réputation de l'école ou de l'enseignant.

Dans la prochaine section nous t'introduirons à la méditation pleine conscience qui vise à t'aider à vivre le moment présent et non pas sombrer dans les pensées négatives, le blâme sur le passé et l'anxiété relié au futur. Nous croyons que cette approche ayant ses preuves au fil des années et ayant démontré ses bienfaits sur la santé mentale et physique de ces pratiquants peut t'apporter une option vers un bien-être profond.

 

RÉFÉRENCES

Deepak, D., Sinha, A. N., Gusain, V. S. & Goel, A. (2012). « A study on effects of meditation on sympathetic nervous system functional status in meditators ». J. Clin. Diagn. Res6, 938-942.

Hanley, C.P. and Spates, J.L. (1978). « Transcendental meditation and social psychological attitudes ». Journal of Psychology, 99, 121-127.
MacLean, C. R., et collab. (1997). « Effects of the transcendental meditation program on adaptive mechanisms: Changes in hormone levels and responses to stress after 4 months of practice ». Psychoneuroendocrinology22(4), 277-295.

Minda, K. (2013). « The Practice of Meditation: A Path to Maximize the Quality of Life ». Journal of Transpersonal Research5(1), 20-35.

Sedlmeier, P., Eberth, J., Schwarz, M., Zimmermann, D., Haarig, F., Jaeger, S. & Kunze, S. (2012). « The psychological effects of meditation: a meta-analysis ». Psychological bulletin138(6), 1139.

Shapiro, S. L. & Izett, C. D. (2008). « Meditation: A universal tool for cultivating empathy ». Mindfulness and the therapeutic relationship, 161-175.

Wang, D. J., Rao, H., Korczykowski, M., Wintering, N., Pluta, J., Khalsa, D. S. & Newberg, A. B. (2011). « Cerebral blood flow changes associated with different meditation practices and perceived depth of meditation ». Psychiatry Research: Neuroimaging191(1), 60-67.

Wu, S. D. & Lo, P. C. (2008). « Inward-attention meditation increases parasympathetic activity: a study based on heart rate variability ». Biomedical Research29(5), 245-250.

PARTAGER