Massothérapie

Qu'est-ce que la massothérapie?

Lorsque tu entends le mot massothérapie, il est probable que tu imagines une personne étendue sur son ventre, dans une salle remplie de musique zen, en train de se faire masser le dos et en pleine détente. Pourtant, cela n'est qu'un simple aspect de la pratique complexe et riche qu'est la massothérapie. La philosophie derrière la massothérapie est qu'il faut aider le corps humain à se guérir tout seul, naturellement.

La massothérapie est définie comme étant la manipulation des tissus corporels mous (muscles, gras, etc.), de sorte à causer des mouvements et appliquer de la pression sur le corps d'une personne, et ce, dans le but de promouvoir la santé physique et mentale de la personne massée.

Le massage thérapeutique peut être utilisé pour aider à soulager des maux musculaires, des douleurs associées à certaines maladies (ex. : diabète, VIH, asthme, etc.) et accompagner les personnes vivant avec certains troubles mentaux.

À la suite de découvertes démontrant que le stress peut avoir des effets néfastes sur la santé, la massothérapie est devenue très populaire au cours des dernières années afin de contrer le stress. En effet, les effets déstressants de la massothérapie ont été démontrés à maintes reprises par de nombreuses études scientifiques.

L'utilisation de la massothérapie, jumelée avec d'autres approches thérapeutiques, telles que la thérapie conventionnelle, permet donc de diminuer l'effet du stress sur la pathologie ou le trouble mental affectant une personne et, par conséquent, de promouvoir son rétablissement.

Quelles sont les caractéristiques de la massothérapie?

Certains massothérapeutes sont spécialisés dans certaines approches et peuvent avoir une expérience pertinente pour aborder des cas de santé mentale. Par conséquent, avant de choisir un massothérapeute, nous te conseillons de t'informer sur sa formation et son expérience pour t'assurer de ses compétences afin de bien répondre à tes besoins.

La massothérapie est utilisée comme approche complémentaire, dans la prise en charge des personnes souffrant de divers troubles mentaux. Malgré le fait que peu d'études ont été effectuées sur l'efficacité qu'a cette approche thérapeutique dans le traitement des troubles mentaux, certains chercheurs ont quand même indiqué que la massothérapie a des bienfaits notables, lorsque jumelée avec d'autres traitements, pour traiter les troubles mentaux suivants :

  • Troubles alimentaires;
  • Troubles de l'humeur;
  • Troubles anxieux;
  • Stress;
  • Stress post-traumatique;
  • Troubles du sommeil;
  • TDAH.

La massothérapie peut être utilisée auprès de populations de tout âge, allant des nouveau-nés jusqu'aux personnes âgées.
 
Déroulement d'une séance

Dans la première séance de massothérapie, le massothérapeute demande à son client de remplir un questionnaire de santé, afin de s'assurer qu'il n'y ait pas de contre-indications au massage et que celui-ci sera suffisamment compétent pour répondre aux besoins de la personne.

Par la suite, selon son degré de confort, la personne se met en sous-vêtements ou nu et s'allonge sur une table sous les draps. Il est important de noter que la personne est constamment couverte d'un drap, sauf pour la région du corps qui se fait masser. Enfin, il faut noter que la séance se déroule dans une salle fermée, calme et propice à la relaxation. Pour certains types de massages et certaines restrictions physiques du client, le massothérapeute pourra faire l'utilisation d'un futon ou d'une chaise adaptée à cet effet.

Si tu es tendu à cause du stress ou que tu ressens le besoin de te détendre complètement, la massothérapie est une avenue qui mérite d'être explorée. De plus, le massothérapeute pourra te montrer des petits massages que tu pourras te faire toi-même chez toi dès que tu es tendu.

Si tu souhaites suivre une thérapie en utilisant la massothérapie, tu peux consulter notre répertoire des professionnels pour trouver un thérapeute qui te convient.

Quel est l'historique de la massothérapie?

  • 3000 ans av. J.-C. : Les premières écritures décrivant le massage thérapeutique sont écrites en Chine.
  • 400 ans av. J.-C. : Hippocrate, le père de la médecine moderne, décrit la massothérapie comme étant « l'art de frotter » et encourage cette pratique.
  • Moyen Âge : Les traditions gréco-romaines sont peu à peu abandonnées. Durant cette période, le massage comme thérapie existe principalement chez la classe défavorisée, tandis que l'approche scientifique médicale est prédominante chez la classe élevée.
  • 18e siècle : Per Henrik Ling développe le massage suédois et se met à appliquer les techniques qu'il a développées auprès d'individus malades, et ce, malgré le fait qu'il n'a pas de formation médicale. La communauté médicale suédoise s'oppose à l'adoption de ses techniques pour traiter des personnes malades, mais Per Henrik Ling réussit à gagner en influence et enseigne ses méthodes à des étudiants en médecine. Ces derniers partagent les techniques apprises à leurs collègues ouverts à l'idée. Le massage suédois est la base de nombreuses formes de massothérapie moderne.
  • Fin du 18e siècle : Johann Mezger, un médecin danois, présente la massothérapie comme traitement médical et réussit à réinsérer cette approche thérapeutique dans le monde médical et scientifique.
  • 1979 : L'Association provinciale des masseurs et massothérapeutes (APMM), aujourd'hui nommée la Fédération québécoise des massothérapeutes (FQM), nait. À cette époque, la police associe la massothérapie et le massage érotique; c'est la raison pour laquelle il est très difficile de pratiquer en tant que massothérapeute. L'APMM se met à œuvrer afin de mettre en place un code de déontologie qui encadre ses membres et fait une distinction claire entre la massothérapie et le massage érotique. La pratique de la massothérapie au Québec connait alors un essor considérable.
  • 2004 : La massothérapie connait un essor phénoménal. En 10 ans, le taux d'utilisation de la massothérapie au Québec a plus que doublé; il est passé de 17 % à 40 %.

FORMATION

Actuellement, au Québec, il n'existe pas d'ordre professionnel qui regroupe tous les massothérapeutes. Par contre, il existe présentement 34 associations de massothérapeutes et plus de 19 000 massothérapeutes, et ce, même s'il n'est pas nécessaire d'avoir un permis de pratique ou d'être membre d'une telle association pour s'afficher comme massothérapeute.

La formation en massothérapie au Québec relève du secteur privé. Avec plus de 90 écoles répertoriées, les niveaux de formation, les cursus, les plans de cours, les qualifications des professeurs et, bien entendu, la qualité de la formation reçue varient d'un établissement à un autre. Ajoutons à cela, le fait qu'il n'existe pas de formation minimale obligatoire pour se « lancer » professionnellement en tant que massothérapeute, ce qui peut rendre le choix d'un massothérapeute difficile.

Voici quelques points généraux au sujet de ces formations :

  • Comme préalable, une personne qui souhaite devenir massothérapeute doit généralement avoir son diplôme d'études secondaires et avoir réussi son cours de secourisme et de réanimation cardiorespiratoire (RCR);
  • La formation dure généralement entre 400 et 1000 heures, selon les écoles et les associations qui les reconnaissent;
  • Les programmes de formation offrent entre autres des cours d'anatomie et de physiologie humaine, des cours de pathologies appliquées au massage et, surtout, des cours sur les techniques de massage (massage suédois, massage shiatsu, etc.).  

Depuis 1985, la Fédération québécoise des massothérapeutes établit une formation de 1000 heures qui est dorénavant nécessaire pour avoir le titre de massothérapeute. Par le fait même, la FQM et le massage thérapeutique gagnent énormément en crédibilité. Cela changera en 2008, lorsque la FQM adoptera l'appellation « massothérapeute agréé MD », utilisée maintenant par tous ses membres.

SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

Escalona, A., Field, T., Singer-Strunck, R., Cullen, C. & Hartshorn, K. (2001). « Brief report: improvements in the behavior of children with autism following massage therapy ». Journal of autism and developmental disorders, 31(5), 513-516.
Field, T. M. (1998). « Massage therapy effects ». American Psychologist, 53(12), 1270-1281.
Field, T., Diego, M. A., Hernandez-Reif, M., Schanberg, S. & Kuhn, C. (2004). « Massage therapy effects on depressed pregnant women ». Journal of Psychosomatic Obstetrics & Gynecology, 25(2), 115-122.
Hart, S., Field, T., Hernandez-Reif, M., Nearing, G., Shaw, S., Schanberg, S., & Kuhn, C. (2001). « Anorexia nervosa symptoms are reduced by massage therapy ». Eating Disorders, 9(4), 289-299.

Moyer, C. A., Rounds, J., & Hannum, J. W. (2004). « A meta-analysis of massage therapy research ». Psychological bulletin, 130(1), 3-18.
http://www.fqm.qc.ca/historique
http://www.fqm.qc.ca/comment-se-deroule-une-seance
http://www.actmd.org/public/massoquebecf.htm

PARTAGER