La boulimie

QU'EST-CE QUE LA BOULIMIE?

La boulimie est un trouble de l'alimentation caractérisé par l'ingestion d'une très grande quantité d'aliments, suivi de comportements visant à éliminer la nourriture mangée, tels que les vomissements provoqués, la prise de laxatifs, le jeûne, l'exercice excessif, etc.

La boulimie est une envie de manger incontrôlable.Les régimes stricts sont souvent l'élément déclencheur de la boulimie, car ils empêchent de manger ou ne permettent pas de manger assez de calories. À cause de la faim, on commence à manger d'énormes quantités de nourriture en peu de temps.

Toutefois, ces personnes se sentent mal d'avoir autant mangé et essayent de trouver des solutions rapides pour ne pas prendre de poids, tels que se faire vomir, faire de l'exercice excessif ou prendre des laxatifs. Ces crises incontrôlables se déroulent au moins deux fois par semaine.

La majorité des personnes qui souffrent de ce trouble se retrouvent dans un poids normal ou en surpoids. Ce trouble commence généralement pendant l'adolescence ou au début de l'âge adulte.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DE LA BOULIMIE?

Voici une liste des symptômes typiques de la boulimie :

  • Ton envie de manger est incontrôlable, même si tu n'as pas faim;
  • Tu manges n'importe quoi, même si ce n'est pas bon au goût, parfois sans mastiquer;
  • Tu manges plus que ce que ton corps est normalement capable de consommer, et ce, dans un très court laps de temps (moins de deux heures);
  • Tu peux ainsi te rendre malade, au point de vomir, ou avoir l'impression que tu vas exploser;
  • Lors de ces crises, tu peux te déconnecter de la situation;
  • Après les crises, afin d'éviter de grossir après la grande quantité de nourriture ingurgitée, tu peux avoir des comportements compensatoires comme :
    • te faire vomir;
    • prendre des laxatifs ou des drogues;
    • faire trop d'exercice;
    • entamer une diète stricte;
    • éviter de manger;
  • Ton estime de toi est majoritairement influencée par ton poids et ta forme corporelle.

Il est important de noter que cette liste est présentée à titre informatif seulement. Elle ne permet, en aucun cas, d'établir un diagnostic et ne remplace pas la consultation professionnelle.

Si tu considères avoir certains de ces symptômes, il est prudent de consulter ton médecin de famille ou un psychologue pour faire une évaluation de ta situation et éviter toutes les conséquences importantes sur ta vie.

QUELS SONT LES FACTEURS DE RISQUE DE LA BOULIMIE?

Les troubles de l'alimentation, comme la boulimie, sont causés par une combinaison de plusieurs facteurs biologiques, sociaux et psychologiques.

Voici quelques-uns des principaux facteurs de risque :

Facteurs biologiques :

  • L'hérédité : Plusieurs personnes qui souffrent de boulimie ont eu des parents qui avaient des problèmes de poids ou qui souffraient de dépression, d'anxiété ou de troubles de l'alimentation;
  • Le tempérament : Les personnes atteintes de boulimie ont souvent des traits plus anxieux, dépressifs et une plus faible estime de soi;
  • Le développement du corps : Le surpoids pendant l'enfance et la puberté précoce (ex. : augmentation des hanches et apparition des seins à un jeune âge) sont en lien avec le développement de la boulimie.

Facteurs sociaux :

  • La société : Les jeunes qui vivent dans des sociétés dans lesquelles la minceur est plus valorisée, telles que le Canada et les États-Unis, sont plus à risque de développer une boulimie;
  • Les sévices sexuels ou physiques : Les personnes ayant souffert de sévices sexuels ou physiques ont plus de chances de développer ce trouble;
  • Les facteurs familiaux : Les personnes atteintes de la boulimie ont tendance à avoir plus de conflits avec leurs parents, ont ressenti moins de soutien de la part de leurs parents pendant l'enfance ou se sentent surprotégées par ceux-ci;
  • La relation des parents avec la nourriture : Certaines études suggèrent que les personnes souffrant de la boulimie ont tendance à avoir des parents, particulièrement des mères, qui pensent que leurs enfants devraient perdre du poids et qui ont elles-mêmes des difficultés avec la nourriture.

Facteurs psychologiques :

  • L'insatisfaction corporelle : Les personnes qui développent une boulimie sont généralement insatisfaites de leur apparence physique.

Il arrive que l'on rencontre certaines psychopathologies associées avec la boulimie (comorbidité), telles que :

  • Le trouble dépressif majeur;
  • Le trouble bipolaire;
  • Les troubles anxieux;
  • Les troubles de la personnalité, particulièrement le trouble de personnalité limite;
  • L'abus de substances et la dépendance à l'alcool et aux médicaments.

QUELS SONT LES TYPES DE TRAITEMENTS POUR LA BOULIMIE?

La boulimie, tout comme l'anorexie, est mieux traitée par une combinaison de soins en santé qui incluent un suivi médical ainsi que des consultations avec un psychologue et un nutritionniste.

  • Suivi médical : Le client est suivi par un médecin et un nutritionniste qui l'aident à retrouver de saines habitudes alimentaires.
  • Psychothérapie :
    • Thérapie cognitivo-comportementale (TCC) : Cette thérapie vise à diminuer les comportements nocifs associés à la boulimie, tels que se faire vomir, ainsi que les pensées négatives associées à la boulimie, telles que « je suis gros, je suis laid »;
    • Thérapie de groupe : Cette thérapie vise à promouvoir le rétablissement de l'anorexie ainsi qu'à développer un groupe de soutien avec des personnes qui souffrent des mêmes difficultés;
    • Thérapie familiale : Cette intervention cherche à réorganiser le fonctionnement de la famille afin d'aider au rétablissement de la personne qui souffre.
  • Traitement psychopharmacologique : Les antidépresseurs sont parfois prescrits pour traiter la boulimie et les symptômes qui y sont associés, tels que les sentiments dépressifs et anxieux.

QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DE LA BOULIMIE?

La boulimie peut avoir de nombreuses conséquences psychologiques et physiques, ainsi qu'engendrer d'autres problèmes.

Conséquences physiques :

  • Le poids corporel change tout le temps et de façon importante;
  • Les changements du poids affectent le fonctionnement du corps (ex. : difficultés avec le cycle menstruel, impact sur le fonctionnement du cœur);
  • Les vomissements peuvent abimer les dents puisque l'acidité du liquide gastrique affecte l'émail;
  • L'abus de laxatifs et les vomissements éliminent trop de sels minéraux de ton corps, ce qui peut avoir comme effet d'entrainer, par exemple, de la fatigue chronique, de la déshydratation et des crampes musculaires;
  • Il y a un risque, comme avec l'anorexie, de troubles médicaux sérieux, tels que les ruptures de l'estomac. 

Conséquences psychologiques :

  • Beaucoup trop de préoccupations sur la nourriture et le poids;
  • Image déformée du soi;
  • Estime de soi faible;
  • Isolation des autres et renfermement sur soi-même;
  • Sentiment de honte.

SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and Statistical Manual for Mental disorders, Fifth Edition. Washington, DC : American Psychiatric Association.

Chabrol, H. (2011). Traité de psychopathologie clinique et thérapeutique de l'adolescent. Paris : Dunod.

Despinoy, M. (2010). Psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent (2e éd.). Paris : Armand Colin.

Golden, R. N., Peterson, F. & Kramer, G. F. (2009). The Truth about Eating Disorders. Infobase Publishing.

Grilo, C. M. & Mitchell, J. E. (2010). The Treatment of Eating Disorders: A Clinical Handbook. New York, NY : The Guilford Press.

Nevid, J., Rathus, S. & Greene, B. (2011). Psychopathologie (M. Huberdeau, M. Chevrier, L. Blanchette & N. Cormier, Trans.). Upper Saddle River, NJ: Pearson.

PARTAGER