Hygiène de vie

COMMENT EST-CE QUE L'HYGIÈNE INFLUENCE LA SANTÉ MENTALE?

As-tu déjà entendu le dicton « un esprit sain dans un corps sain »? Il est important de savoir que nos actions quotidiennes visant à prendre soin de notre corps, telles que se brosser les dents, prendre des douches et bien dormir, ont non seulement des impacts importants sur notre santé physique, mais également sur notre santé mentale.

L'hygiène physique et la santé mentale
Avoir une bonne hygiène physique signifie prendre une douche régulièrement, se couper les ongles, se brosser les dents, se laver les mains ainsi que bien manger et dormir. En plus des nombreux bienfaits physiques associés à l'hygiène physique, tels que prévenir des infections ou les maladies, il existe plusieurs bénéfices associés à l'hygiène physique sur la santé mentale.

Par exemple, certaines recherches démontrent que les personnes déprimées peuvent avoir une hygiène personnelle moins bonne, ce qui contribuerait à perpétuer l'humeur déprimée. À l'inverse, avoir une bonne hygiène physique contribuerait à diminuer l'humeur triste et déprimée. De plus, les personnes qui maintiennent une bonne hygiène physique ont généralement de meilleurs rapports sociaux avec les autres. Aussi, il semblerait que celles-ci soient plus acceptées socialement.

L'hygiène de sommeil et la santé mentale
Bien dormir semble jouer un rôle particulier dans l'impact que l'hygiène physique pourrait avoir sur la santé mentale. Le terme « hygiène de sommeil » regroupe les différentes tactiques que l'on prend quotidiennement pour avoir une meilleure qualité de sommeil, telles que ne pas faire de sieste pendant la journée, éviter de prendre des substances stimulantes telles que le café ou manger avant d'aller se coucher, et faire de l'exercice régulièrement.

La quantité de sommeil requise pour maintenir une bonne hygiène de sommeil peut varier en fonction de l'âge et de la personne. Généralement, un adolescent a besoin de dormir autour de 9 heures par jour pour maintenir une bonne hygiène de sommeil, alors que les adultes en ont besoin de 7 ou 8.

Il existe d'importantes associations entre l'hygiène de sommeil et la santé mentale. En effet, il existe un lien entre la quantité de sommeil et le trouble de dépression majeure, les troubles anxieux, le trouble lié à la prise de substances ainsi que le trouble bipolaire.

Le manque de sommeil est également associé à une détérioration des processus de prise de décision, à un manque de concentration et à des émotions plus négatives. Un manque intense de sommeil peut également entrainer des épisodes de psychose chez des personnes normales auparavant. De plus, bien dormir donne une sensation de bien-être et augmente les émotions positives.

Porter attention à son hygiène physique est une première étape vers un mieux-être. La routine de prendre soin de ton corps est nécessaire car il te donne une base pour t'assurer d'entretenir ta santé physique et mentale. C'est souvent à travers le manque d'un tel rituel qu'il est possible de voir lorsque les choses ne vont plus.

Si tu perçois que tu laisses aller ton hygiène de vie, prend le temps d'examiner les causes à la source de cette négligence. Tes amis ou ta famille seront souvent les premiers à le remarquer et pourrons te guider pour trouver le soutien que tu as besoin.

 

Références

Alfano, C. A., Zakem, A. H., Costa, N. M., Taylor, L. K., & Weems, C. F. (2009). « Sleep problems and their relation to cognitive factors, anxiety, and depressive symptoms in children and adolescents ». Depression and anxiety, 26(6), 503-512.

American Psychiatric Association. (2013). The Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders: DSM 5. Washington, DC: American Psychiatric Publishing.

American Psychological Association. (2014). Why sleep is important and what happens when you don't get enough. Document consulté le 30 juillet 2014, http://www.apa.org/topics/sleep/why.aspx?item=1.

Dich, D. (2014). Personal appearance and hygiene. Document consulté le 30 juillet 2014, http://allthingsdepression.com/2011/03/personal-appearance-and-hygiene/.

Ivanenko, A., McLaughlin Crabtree, V. & Gozal, D. (2005). « Sleep and depression in children and adolescents ». Sleep medicine reviews9(2), 115-129.

Roane, B. M. & Taylor, D. J. (2008). « Adolescent insomnia as a risk factor for early adult depression and substance abuse ». Sleep31(10), 1351.

Steptoe, A., O'Donnell, K., Marmot, M. & Wardle, J. (2008). « Positive affect, psychological well-being, and good sleep ». Journal of psychosomatic research, 64(4), 409-415.

Thorpy, M. (2014). Sleep hygiene. Document consulté le 30 juillet 2014, http://sleepfoundation.org/ask-the-expert/sleep-hygiene.

Voelker, R. (2004). « Stress, sleep loss, and substance abuse create potent recipe for college depression ». JAMA291(18), 2177-2179.

PARTAGER