Foire aux questions

FOIRE AUX QUESTIONS

Que se passe-t-il pendant la première séance de psychothérapie?

Pendant une première rencontre, le thérapeute pose généralement des questions sur les raisons qui t'ont poussé à consulter en psychothérapie ainsi que sur ta vie dans le but de mieux te connaitre et comprendre ta situation. Il peut aussi te demander de remplir des questionnaires ou de passer des tests afin de mieux évaluer ta situation. Cela peut prendre plus d'une séance.

Quelle est la durée d'une psychothérapie?

La durée d'une psychothérapie est variable. Elle dépend, entre autres, de la nature de tes difficultés, de ce qui t'a amené à demander de l'aide, de ton envie de t'investir dans quelque chose de court, moyen ou long terme, mais aussi de la qualité de l'échange avec ton thérapeute.

De manière générale, il faut toutefois considérer que quelques mois seront nécessaires pour se sentir mieux ou percevoir des changements. Après tout, les comportements et les cognitions que tu as ont une histoire et font partie de ton fonctionnement normal depuis longtemps. Ils sont des marques de ton vécu et les changer demande du temps.

Il faut noter qu'en tout temps, tu es libre de commencer, mais aussi de quitter une psychothérapie. Tu n'as pas à expliquer à ton thérapeute les raisons qui motivent ta décision, mais s'il t'est possible de le faire, cela pourra éclairer ta réflexion et, qui sait, même changer ta décision. Les malentendus, les irritations et les divergences d'opinions font partie de nos relations avec les autres. Il est donc normal que cela se passe aussi en psychothérapie.

Il reste que si tu as des insatisfactions à l'égard de ton psychothérapeute, il peut être bénéfique, pour toi et pour lui, de trouver les mots pour lui en parler.

Combien coûte une psychothérapie?

Le coût d'une psychothérapie est variable d'un psychothérapeute à un autre et d'un milieu à un autre. En clinique privée, le prix des services se situe normalement entre 80 $ et 120 $ pour des séances d'environ 50 minutes.

Et si je n'ai pas l'argent pour payer une thérapie?

Des psychothérapeutes acceptent parfois de réduire leurs honoraires lorsqu'il s'agit d'une personne qui n'a pas beaucoup d'argent. Il est possible d'en parler avec ton thérapeute et de vérifier s'il y a possibilité de réduire les frais. Tu peux aussi consulter tes assurances qui couvrent souvent partiellement ou complètement certains problèmes de santé mentale. Il est aussi possible de bénéficier des services d'un psychothérapeute gratuitement si tu te rends au CSSS le plus près de chez toi, mais les délais d'attente peuvent cependant être plus longs.

D'autres ressources communautaires offrent également des services à moindres coûts aux personnes à faible revenu. Si tu es étudiant, tu peux consulter les Services d'aide aux étudiants de ton cégep ou de ton université, ou demander des suggestions et des références présentes dans ta communauté à ton conseiller pédagogique.

Dois-je avertir mes parents avant de commencer une psychothérapie?

Si tu as 14 ans ou plus, tu as le droit de consulter un psychologue ou un psychothérapeute sans en avertir tes parents. Le professionnel qui t'aidera aura l'obligation de garder la confidentialité de ta demande et de ton suivi à ses côtés.

Si tu as 14 ans et que tu n'as pas les moyens de consulter un psychothérapeute sans l'aide financière de tes parents, tu peux discuter avec eux de l'importance et de la nécessité d'obtenir de l'aide. Sache que même si tes parents paient la thérapie, le psychothérapeute est dans l'obligation de garder la confidentialité des échanges que tu as avec lui. Cette confidentialité ne peut être brisée que s'il y a présence d'un danger imminent pour ta vie ou celle d'une autre personne. Tu peux aussi accepter que ton psychothérapeute leur dévoile certaines informations.

Si tu as moins de 14 ans, le professionnel devra demander l'accord de tes deux parents avant de pouvoir commencer la psychothérapie. Le psychothérapeute pourra tenir tes parents informés de ce qu'il considère comme étant important pour ton mieux-être, mais il demandera ton accord et te tiendra informé de ce qu'il dévoilera à tes parents.

J'ai déjà consulté un thérapeute, mais je n'ai pas aimé!

Tu as déjà consulté et tu as été déçu? La personne qui a tenté de te venir en aide n'était pas assez à l'écoute, ne comprenait pas ta situation suffisamment, ou bien a réagi de manière inappropriée? Ces différentes situations peuvent se produire et plusieurs actions peuvent être posées.

Si tu n'as pas aimé l'approche ou le psychothérapeute que tu as consulté, il ne faut pas abandonner. Il te faut trouver le bon thérapeute pour toi.

Les gens qui demandent de l'aide peuvent parfois tomber sur des personnes qui ne sauront pas comment bien les entendre ou les aider. Il se peut que tu sois déçu et même découragé si tu ne trouves pas l'aide que tu t'attendais à recevoir. Il ne faut pas baisser les bras; c'est avec de la persévérance que tu trouveras la personne qui saura t'aider.
Permets-toi de poser des questions au psychothérapeute sur sa façon de travailler quand tu le rencontres et de préciser ce que tu recherches. Plus tu seras en mesure d'exprimer ce que tu ressens et ce que tu cherches, plus ce sera facile de trouver quelqu'un qui correspond à tes attentes.  

Il est à noter qu'en tout temps, tu es libre de commencer, mais aussi de quitter une psychothérapie. Tu n'as pas à expliquer à ton thérapeute les raisons qui motivent ta décision, mais s'il t'est possible de le faire, cela pourra éclairer ta réflexion et, qui sait, même changer ta décision.

Les malentendus, les irritations et les divergences d'opinions font partie de nos relations avec les autres. Il est donc normal que cela se passe aussi en psychothérapie. Il reste que si tu as des insatisfactions à l'égard de ton psychothérapeute, il peut être bénéfique, pour toi et pour lui, de trouver les mots pour lui en parler.

Certaines personnes ont besoin de quitter la thérapie sans explication. Il est souhaitable que tu puisses arriver à verbaliser la motivation de ton départ, mais il se peut que tu n'aies pas la capacité d'aborder le sujet et ce n'est pas un problème. Cela ne veut pas dire que tu n'auras rien retiré du travail qui a été fait.

Si tu quittes la thérapie à cause d'un incident que tu juges abusif ou d'un manque de professionnalisme, tu dois prendre les recours nécessaires pour te protéger et protéger les autres. Sache qu'il est possible de porter plainte à l'Ordre des psychologues du Québec (OPQ). Cette plainte sera maintenue confidentielle. Il est toutefois possible que tu ressentes le besoin d'en parler davantage, soit à un autre psychothérapeute ou un adulte de ton entourage qui pourra t'accompagner dans tes démarches.

Qu'arrive-t-il aux informations que je partage avec mon thérapeute?

L'information que tu partages avec ton thérapeute reste toujours strictement confidentielle (donc personne à part lui et toi n'y aura accès), à moins que ton cas brise les limites de la confidentialité.

Ces limites sont : 1) si le thérapeute s'inquiète que tu te fasses du mal ou que tu fasses du mal à une autre personne; 2) si le thérapeute croit qu'un enfant est maltraité (ex. : abandonné, abusé physiquement ou sexuellement); 3) si le thérapeute s'inquiète qu'un autre thérapeute ait agi de manière non éthique avec un de ses patients. Si ces limites ne sont pas brisées, toutes les informations devraient rester confidentielles.

PARTAGER