Exercice physique

QUEL EST LE LIEN ENTRE L'EXERCICE PHYSIQUE ET LA SANTÉ MENTALE?

L'exercice physique procure des bienfaits sur la santé. Il peut t'aider à acquérir de la force ainsi que contribuer à t'empêcher de développer plusieurs maladies, telles que le diabète et l'obésité. Cependant, savais-tu que l'exercice peut également t'aider à acquérir et à garder une bonne santé mentale? En effet, il existe plusieurs bienfaits mentaux associés à faire de l'exercice. En voici quelques-uns.

Exercice, le stress et les émotions
Plusieurs recherches suggèrent que faire de l'exercice physique, surtout de l'exercice aérobique tel que le jogging, la natation, le cyclisme ou même la marche, peut contribuer à réduire la tension et le niveau de stress. En effet, ces études suggèrent que lorsqu'une personne fait de l'exercice, son taux de cortisol (l'hormone associée au stress) diminue à court et à long terme, ce qui causerait une diminution du stress.

D'autres recherches suggèrent que l'exercice physique relâche naturellement certaines substances chimiques, telles que des endorphines, et des neurotransmetteurs, tels que la dopamine et la sérotonine, qui donnent des sensations agréables et qui contribuent à augmenter les émotions positives.

De plus, l'exercice physique semble associé au contrôle de la détresse émotionnelle et à l'amélioration de l'estime de soi chez les adolescents. Chez les adultes, l'exercice aérobique, la danse et le yoga sont associés à une augmentation d'émotions positives ainsi qu'à une diminution d'émotions négatives, telles que la tension, la tristesse, la colère et la confusion.

Exercice et troubles de santé mentale
D'autres études suggèrent que l'exercice physique puisse prévenir le développement d'un trouble anxieux, tel que le trouble panique. En habituant les personnes à vivre des sensations similaires à l'attaque de panique, telles que la transpiration, l'accélération du rythme cardiaque et la respiration accélérée, l'exercice pourrait contribuer à la prévention du développement du trouble.

En plus des troubles anxieux, l'exercice physique pourrait prévenir et aider au traitement de la dépression. L'exercice aérobique semble augmenter le taux de sérotonine, un neurotransmetteur aussi ciblé dans le traitement pharmacologique du trouble dépressif majeur et des troubles anxieux, ce qui diminuerait les chances de développer ces troubles et même contribuerait à l'amélioration des symptômes dépressifs. De plus, l'exercice aide à réguler le sommeil, ce qui diminue la fatigue mentale et donne une hausse d'énergie et donc aide à prévenir le développement du trouble dépressif majeur. L'exercice physique semble aussi associé, chez les adolescents, à moins de pensées suicidaires.

Exercice et le fonctionnement du cerveau
Le stress, surtout le stress continu, contribue à la détérioration de la mémoire, puisque le cortisol – l'hormone associée au stress – a des effets négatifs sur la région du cerveau qui contribue grandement au fonctionnement de la mémoire, soit l'hippocampe. L'exercice aide à améliorer la mémoire puisqu'à travers de la diminution du taux de cortisol dans le cerveau, il aide à garder la mémoire dans un meilleur état. De plus, l'exercice favorise un meilleur sommeil, qui en retour aide à développer une meilleure concentration et mémoire.

À long terme, faire de l'exercice semble améliorer la mémoire, la rapidité motrice et le fonctionnement exécutif, tel que les fonctions liées à la planification, l'organisation, l'implémentation et la gestion d'actions. Il semble également protéger de la détérioration cognitive associée à la démence.

Exercice et réseau social
L'exercice physique est également associé à un meilleur fonctionnement social.
Certaines recherches suggèrent que faire de l'exercice physique pourrait prévenir des problèmes de fonctionnement social. De plus, faire de l'exercice favorise l'interaction avec d'autres personnes, ce qui aide à améliorer le fonctionnement social et à développer un plus gros réseau social.

Il n'est pas nécessaire d'être un athlète de haute performance, par contre il est sage de penser à inclure des exercices physiques dans ta routine afin de t'assurer de garder la bonne forme autant physique que mentale. Tu en bénéficieras pleinement dans tous les aspects de ta vie.

 

Références
Biddle, S. J. & Mutrie, N. (2007). Psychology of physical activity: Determinants, well-being and interventions. Routledge.

Paluska, S. A. and Schenk, T. L. (2000). « Physical activity and mental health: current concepts ». Sports Medicine, 29, 167-180.

Penedo, F. J. & Dahn, J. R. (2005). « Exercise and well-being: a review of mental and physical health benefits associated with physical activity ». Current opinion in psychiatry18(2), 189-193.

Pierce, E. F. (1994). « Exercise dependence syndrome in runners ». Sports Medicine18(3), 149-155.

Smits, J. A., Berry, A. C., Rosenfield, D., Powers, M. B., Behar, E. & Otto, M. W. (2008). « Reducing anxiety sensitivity with exercise ». Depression and anxiety, 25(8), 689-699.

Steptoe, A. S. & Butler, N. (1996). « Sports participation and emotional wellbeing in adolescents ». The Lancet347(9018), 1789-1792.

Tolppanen, A. M., et collab..(2014). « Leisure-time physical activity from mid-to late life, body mass index, and risk of dementia ». Alzheimer's & Dementia.

Tsatsoulis A., Fountoulakis S. (2006). The Protective Role Of Exercise On Stress System Dysregulation And Comorbidities, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17148741.

Zhu, N., et collab. (2014). « Cardiorespiratory fitness and cognitive function in middle age The CARDIA Study. Neurology82(15), 1339-1346.

PARTAGER