Approche comportementale

QU'EST-CE QUE L'APPROCHE COMPORTEMENTALE?

Cette approche, axée sur l'apprentissage, se concentre sur la modification de certains comportements. Selon cette approche, les comportements humains sont le résultat de notre apprentissage. Nous répondons aux évènements et aux situations externes : de nos actions découlent des conséquences positives, qui renforceront la réponse, ou des conséquences négatives, qui réduisent les chances de reproduire ce comportement.

Selon cette approche, les difficultés que tu rencontres au quotidien découlent de ton environnement externe et des réponses qui ont été renforcées par ton entourage et par les circonstances. Ton apprentissage et les comportements qui y sont associés peuvent être adaptés, mais peuvent aussi être inadéquats. Les problèmes et les troubles psychologiques seraient alors des réponses inappropriées renforcées par ton environnement. 

L'objectif de cette approche est de modifier les réponses et les comportements pour qu'ils soient adaptatifs. Elle est particulièrement efficace pour traiter deux groupes de personnes : les gens qui ressentent peu de culpabilité et qui sont peu sensibles aux conséquences de leurs gestes (donc imperméables à plusieurs approches passant par la cognition) et les gens souffrant de phobies ou de comportements qu'ils ne peuvent contrôler.

On parle de comportementalisme quand on considère que l'influence dans l'environnement de la personne est la cause des comportements qu'elle émet.

Quel est l'objectif de l'approche comportementale?

L'objectif de la thérapie comportementale est de modifier une manière d'agir ou d'en apprendre une nouvelle qui soit plus adaptative afin de diminuer ou de faire disparaitre les comportements inadaptés.

Des comportements néfastes peuvent te causer une souffrance importante ou blesser les gens auxquels tu tiens. Ils peuvent, par exemple, t'occasionner des difficultés dans tes relations avec les autres. Ainsi, les difficultés que tu peux vivre ne sont pas considérées comme étant des maladies, mais comme une façon inadéquate de réagir due à un apprentissage non adaptatif.

QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES DE LA THÉRAPIE COMPORTEMENTALE?

L'accent du travail thérapeutique de cette approche est mis sur la compréhension des causes et des difficultés liées aux problèmes afin de modifier ou de faire disparaitre les comportements inadaptés qui pourraient être à l'origine de ceux-ci. Le thérapeute planifie alors la meilleure façon d'arriver à réduire ces comportements. Plusieurs démarches peuvent être entreprises :

  • Exposer la personne aux choses qui lui font peur, progressivement et en la calmant, pour réduire sa réaction émotionnelle;
  • Donner les étapes à suivre lorsque le client est, par exemple, dans une situation qui le rendrait normalement agressif;
  • Aider à diminuer les choses qui renforcent les comportements indésirables.

Les traitements sont normalement d'une courte durée et se terminent lorsque les comportements ou les émotions qui posaient problème sont contrôlables ou ont disparu.

POUR EN SAVOIR PLUS SUR L'APPROCHE COMPORTEMENTALE

Les fondateurs de l'approche comportementale sont Edward Thorndike, John Watson et Burrhus F. Skinner.

Ivan Pavlov, un psychologue précurseur du comportementalisme, a effectué une recherche sur des chiens. Il étudiait en fait comment leur salivation pouvait être influencée par le son d'une cloche. Dans le cadre de ses études, le son d'une cloche signalait le début des repas. La nourriture (stimulus inconditionnel) était donc associée au son de cloche (stimulus neutre).

Après plusieurs essais, le son de la cloche devenait un stimulus conditionné (créé par des conditions environnementales) puisque ce son à lui seul causait la salivation du chien. Ce même mécanisme peut également s'appliquer avec l'association d'un stimulus positif (ex. : un chien) ou neutre avec un stimulus négatif (ex. : la douleur d'une morsure), ce qui pourrait avoir comme conséquence une peur d'un stimulus qui n'était pas précédemment anxiogène (ex. : la peur des chiens).

Skinner développa une nouvelle théorie du comportementalisme : le conditionnement opérant. Selon sa théorie, on peut enseigner un comportement de deux façons : en offrant un renforcement (ex. : augmentation de plaisir) ou en donnant une punition (ex. : diminution de plaisir).

Un renforcement peut être positif (on ajoute quelque chose d'agréable) ou de négatif (on retire quelque chose de désagréable). La punition peut également être positive (on ajoute quelque chose de désagréable, par exemple une corvée) ou négative (on retire quelque chose d'agréable, comme être privé de sortie).

Les punitions sont beaucoup moins efficaces que les renforcements étant donné qu'elles mettent l'accent sur les émotions négatives, ce qui distrait la personne de l'apprentissage que la punition est censée susciter.

Ce qu'il faut retenir, c'est que tes comportements sont influencés par les conséquences qu'ils provoquent. Dans les situations similaires dans le futur, tu reproduiras les comportements qui ont amené du renforcement, même s'ils sont mauvais pour toi.

Tu peux aussi faire des liens entre des situations ou des évènements, alors que c'est un environnement malsain qui réunit ces deux choses. On fait des associations qui ne devraient pas être faites et ces comportements inadaptés nous suivent par la suite.
Albert Bandura est un autre psychologue comportementaliste qui a marqué l'histoire de la psychologie. Il apporte le concept d'apprentissage vicariant : il est possible d'apprendre en observant les autres et en les imitant ou en regardant les conséquences qu'ont leurs actions.

Nous apprenons surtout en observant nos parents, les personnes qui sont proches de nous et les personnes pour lesquelles nous avons beaucoup d'estime. Bandura démontra ce phénomène à travers une expérience où les enfants apprenaient un comportement agressif envers une poupée en observant d'autres enfants faire de même. Ainsi, tu pourrais toi aussi apprendre des comportements inadaptés des modèles qui t'entourent.

En résumé, l'approche comportementale considère que toute action a une conséquence et que cette conséquence influencera la probabilité que ce comportement se reproduise. Ainsi, lorsque tu es dans de nouvelles situations, tes réponses sont basées sur les moments semblables que tu as vécus dans le passé et les comportements qui avaient été renforcés à ce moment-là.

SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and Statistical Manual for Mental disorders, Fifth Edition. Washington, DC : American Psychiatric Association. 
Hunsley, J. & Lee, C. M. (2010). Introduction to clinical psychology: An evidence-based approach. John Wiley & Sons.

Myers, D. G. (2004). Exploring psychology. Macmillan.

Nevid, J., Rathus, S. & Greene, B. (2011). Psychopathologie (M. Huberdeau, M. Chevrier, L. Blanchette & N. Cormier, Trans.). Upper Saddle River, NJ: Pearson.

Société canadienne de psychologie. (2014). Prendre la décision de consulter un psychologue : à quoi s'attendre?. Document consulté le 19 octobre 2014, www.cpa.ca/publicfr/consulterunpsychologue/psychologuequoisattendre.

Société psychanalytique de Paris. (2014). Psychothérapie psychodynamique : quelques principes et analyseurs. Document consulté le 19 octobre 2014, www.societe-psychanalytique-de-paris.net/wp/?p=5923.

PARTAGER